Actualisation des données zones humides

Contexte

Dans le cadre de ses missions de connaissances, le Conservatoire a, depuis de nombreuses années, acquis une quantité importante de données sur les zones humides du département. D’autres partenaires (ONF, Parc national des Cévennes…) possèdent également de nombreuses connaissances sur les milieux humides qu’il convient de regrouper et de synthétiser afin d’élaborer un outil d’aide à la décision le plus complet possible.

Objectifs

L’objectif de ce travail a donc été de structurer et d’actualiser sur un même outil cartographique les inventaires existants, de nombreuses autres informations associées à des cartographies plus fines (contrats MAEt, contrats Natura 2000, diagnostics et expertises du CEN Lozère), et de nouvelles zones humides identifiées (les inventaires n’étant pas exhaustifs).

Loire nature (1)

Déroulement

Type de données récoltées : inventaires de zones humides, documents d’objectifs de sites Natura 2000, mesures agro-environnementales, contrats Natura 2000 (n’ont pu être intégrées les données cartographiques provenant des DOCOB et/ou MAE suivants : Plateau de l’Aubrac, Vallée du Galeizon, Valdonnez et Vallée du Gardon de Mialet. Les données ponctuelles de zones humides n’ont pas été intégrées du fait de la complexité des traitements.)

Topologie simplifiée : les typologies permettent de décrire le type de milieux dominant dans la zone humide. Une typologie simplifiée a été élaborée sur la base d’un regroupement des typologies CORINE Biotope.

Ce travail permet une synthèse des données liées aux zones humides présentes en Lozère entre 1999 et 2014 (dans la limite des données récoltées). Cette synthèse cartographique s’est avérée ardue du fait de la multiplicité des types de cartographie, des échelles et des données associées. Elle donne toutefois une image fidèle à la réalité.

Résultats

Cette carte fait état de 5301 zones humides, pour 15 138,86 ha, réparties principalement entre des prairies humides (53,2%), des tourbières (39,8 %) ; les autres types de zones humides représentent 7%.  La plus grande zone humide couvre une surface de 116,8 ha tandis que la plus petite ne fait que 35 m² (mare). La moyenne est quant à elle de 2,85 ha (avec un important écart à la moyenne).

Rappelons que certains polygones liés à la cartographie des mesures agro-environnementales ont des surfaces minimes, ce qui s’explique par l’objectif même de ce type de cartographie (cartographie des habitats au sein de parcelles définies préalablement). Ainsi la surface minimum est seulement de 0,00035 ha, tandis que la surface maximum est de 116,791 ha, la moyenne étant faible, avec 2,56 ha et un écart-type 7,18.

Malgré les limites inhérentes à ce type de travail, cette cartographie synthétique propose une vision fiable de la répartition et des types de zones humides présents en Lozère. Il existe encore des secteurs orphelins de toute prospection et cette carte a donc vocation a être réactualisée (rapport de synthèse).

Partenaires

Cette actualisation a été réalisée, dans le cadre de l’inventaire de zones humides du secteur de la Margeride Ouest, avec le soutien financier de :